Optimisez vos ressources

Optimiser intelligemment vos ressources matérielles et logicielles peut s'avérer payant à moyen terme. Et il peut s'avérer prudent de se méfier des pressions incessantes des vendeurs de matériel ou des éditeurs de logiciel, qui nous font miroiter mondes et merveilles.

Une chaîne est aussi forte que son plus faible maillon

Un ordinateur, un réseau local, voire une suite logicielle doit être considéré comme un système informatique dont les composantes sont interdépendantes. Quand un problème de performance se présente, il convient d'auditer le système et d'identifier le composant le plus sollicité. Après tout, votre système ne peut être plus performant que son élément le plus faible, tout comme une chaîne ne peut être plus forte que le plus faible de ses maillons.

Par exemple, si votre ordinateur Windows est lent, le plus simple est d'ouvrir le Gestionnaire de tâches et d'observer la consommation de ressources de chaque logiciel:

Gestionnaire des tâches
voir: l'article Wikipédia pour les détails sur ce gestionnaire de tâche; il existe un tel gestionnaire pour la plupart des systèmes d'exploitation modernes comme macOS et même certains fureteurs comme Chrome)

Un technicien avisé peut rapidement y déceler le processus qui consomme le plus de ressources et définir une stratégie pour optimiser la consommation de ressources globale.

Bien entendu, le gestionnaire de tâches n'est pas le seul outil disponible. Il en existe plusieurs, dont la portée varie. Il importe de choisir les outils en fonction du besoin et de cibler graduellement les interventions jusqu'à ce que le vrai problème soit identifié et réglé.

Il n'y a pas de formule magique...

Bien que pour le profane l'intervention d'un spécialiste ressemble quelquefois à de la mystification, je vous rassure: aucun professionnel n'a de double manche ou de lapin à sortir d'un chapeau. En vrai, la plupart n'ont même pas de chapeau.

En fait il n'existe pas d'incantation, de paroles magiques, de mouvement des mains qui viennent à bout de toutes les situations, bogues ou ralentissements. C'est pour cette raison qu'il convient de se méfier des propositions un peu simplistes des gens qui prétendent pouvoir solutionner tous vos problèmes sans s'y être attardés.

Non, la seule mise à jour de la mémoire vive ne résout pas tous les problèmes, pas plus que le passage à une technologie de disque dur plus rapide, la mise à niveau de votre OS, le passage à la toute dernière version de tel ou tel logiciel ou l'ajout d'une carte vidéo. Chaque cas est unique et il convient de faire affaires avec un professionnel qui n'a rien à vous vendre, ou qui n'est pas directement lié à un manufacturier de matériel ou à un éditeur de logiciel.

Souvent une seule intervention suffit

Il n'est pas rare, en plus de trente-cinq ans de carrière, que mes interventions chez un clients aient été très brèves. En effet, alors que le client me demandait s'il devait changer ses ordinateurs, mettre à jour ses logiciels, ou upgrader ses équipements, il m'est arrivé de régler par une intervention pointue des problèmes en apparence autrement plus compliqués.

En ciblant précisément le problème, et en intervenant de manière très précise il est possible de régler plusieurs problématiques en minimisant le coût de l'intervention. Rappelez-vous: la chaîne ne peut pas être plus forte que le plus faibles de ses maillons. En identifiant le maillon faible, on peut produire des résultats étonnants! De plus, l'intervention apparaissant évidente peut s'avérer être un piège, et dépenser plus ici pourrait même revenir à aggraver le problème.

Et il importe de faire la bonne intervention

Par exemple, un processus consommant ses ressources anormalement peut être le signe d'une infection, voire d'une prise de contrôle externe à des fins malveillantes. Le cas d'espèce est l'installation d'un malware visant à faire de votre poste, voire de votre réseau local un/des zombies dont l'unique objectif sera d'envoyer des courriels d'hameçonnage en masse à votre insu. Le symptôme visible sera un ralentissement notable de votre machine / parc machines et la solution qui vient en tête est d'upgrader. Erreur! Augmenter les ressources reviendrait à nourrir la bête, et les conséquences pourraient rapidement devenir incontrôlables!

Une intervention ciblée dans ce cas commencerait par éliminer le(s) gêneur(s), puis réévaluer les besoins globaux de ressources. Peut-être qu'une augmentation spécifique de quelques ressources à un ou deux endroits s’avérerait plus efficace qu'une augmentation générale de l'ensemble des ressources. Et elle coûtera définitivement moins cher sans sacrifier la qualité!

Alors quand doit-on upgrader?

Il n'y a pas de règle unique et chaque cas mérite l'évaluation d'un spécialiste qualifié. Évitez à tous prix les solutions trop simplistes, ceux qui brandissent des épouvantails incroyables ou les faux-prophètes qui vous promettent des lendemains qui chantent pour le prix d'une chanson. Mon grand père avait coutume de dire:

"Si c'est trop beau pour être vrai, c'est probablement exactement ça: pas vrai"

Sûr que du haut de sa huitième année, mon grand-père n'avait pas toujours la parlure des livres comme on disait dans la Beauce à cette époque, mais la vrai sagesse n'a rien à faire du grand vocabulaire. La règle à retenir, s'il en est une, est de tenir à jour les systèmes primordiaux, pour éviter que des portes restent ouvertes qui permettraient à des importuns de s'inviter dans vos système et vous causer du torts.

Donc il faut tenir à jour son OS?

Bien sûr! Ce billet de blog n'est pas un plaidoyer pour la négligence et ne fait pas l'apologie du laisser-aller: au contraire! Tout comme une voiture ou une maison, un système informatique a besoin d'entretien périodique pour rester sain. Pour un OS les mises-à-jour sont vitales!

Vous devez vous assurer que votre OS est toujours dans sa période de validité (car les OS on des dates de péremption!), c'est à dire qu'il est capable de contacter le site de mise à jour de son éditeur, de télécharger et d'installer quand il y en a.

En effet, par le passé, des catastrophes ont eu pour cause des usagers qui n'ont pas su passer à la prochaine version de leur OS, soit par attachement à une façon de faire devenue réflexe, soit parce que le changement entrainait des coûts indirects, par exemple l'ajout de mémoire voire la mise au rancart du poste au profit d'un plus récent.

Et avec Internet qui prend de plus en plus d'importance dans nos vies, j'irais jusqu'à vous recommander de tenir à jour votre fureteur web également. En effet, certains hackers ont su tirer parti de failles oubliées dans les fureteurs eux-mêmes, causant bien des soucis aux usagers. Le même conseil vaut donc pour votre fureteur principal: s'assurer qu'il est à jour et a accès à son serveur de mise à jour en permanence.

Et qu'en est-il de l'antivirus?

D'abord, petit point de terminologie: il est plus juste de nos jours de parler de malware et non de virus. En effet, les menaces se font légion: virus, spam, adware, hameçonnage, hack, intrusion, chevaux de troie, vers, et les petits derniers, les cryptohack et les tristement célèbres ransomware... Ne croyez surtout pas que cette liste est exhaustive... Il s'agit d'une parmi d'autres classifications, incomplète de surcroît. De plus, de nouvelles menaces sont encore à inventer | découvrir... Bien évidemment, l'imagination des cyber-malfrats est sans limite!

Le terme généralement accepté pour les regrouper est malware et oui! il faut tenir son anti-malware à jour sans faute! Et il faut le faire à deux niveaux:

  1. Mise à jour des signatures de malware
    (qui permet d'identifier les nouveau malwares au fur et à mesure de leur émergence)
  2. Mise à jour du moteur
    (rendant le moteur capable de détecter nouvelles stratégies de pénétrations)

Dans un premier temps, assurer-vous d'avoir un anti-malware qui vous couvre bien, et d'avoir les moyens de maintenir cette couverture. Il est préférable de compter su un anti-malware gratuit que vous n'aurez aucune peine à maintenir que de se fier au logiciel payant pour lequel on vous avez donné 60 jours d'essai gratuit et qu'à terme vous ne pourrez renouveler. Il n'entre pas dans le cadre de cet article de blog de vous en recommander un, aussi demandez à votre spécialiste et suivez ses conseils à la lettre.

La plupart du temps il est possible d'activer la mise à jour automatique des signatures et du moteur. Quelquefois, il est possible de choisir le moment de la journée où cette mise à jour sera faite, de manière à ne pas trop déranger les utilisateurs. Choisissez bien votre outil en fonction de vos besoins et faites en sorte que les mises à jour se fassent très régulièrement.

En conclusion

Les systèmes se complexifient tous les jours, alors pour en avoir le cœur net, il convient de faire affaires avec un technicien qualifié, qu'il se présente sur les lieux ou accède à distance à vos équipements. Bien que les liens familiaux soient importants, il est bon de préciser que ceci exclut le beau-frère ou le petit neveu qui est bon en informatique. Si c'est son métier et qu'il vous fait des conditions d'amis, parfait, mais gardez en tête que le professionnalisme ici est ce qui prime.

Faites en sorte d'avoir un OS à jour et qui peut se maintenir à jour et ne lésinez pas sur ces dernières. Si le réseau est lent ou le moment mal choisi à l'endroit et/ou au moment où la mise à jour est demandé par votre OS, reprogrammez-la à un moment de la journée où les conditions réseau seront meilleures mais faites vos mises à jour aussitôt que possible.

Vous assurez que votre anti-malware est actif, que son moteur et ses signatures sont à jour fait également partie de ce qu'il serait convenu d'appeler la cyber-hygiène de base. Si vous avez des moyens limités, choisissez un anti-malware gratuit et tenez-le à jour. Bien sûr certains éditeurs vous expliqueront que les versions payantes sont plus conviviales, plus jolies, plus rapides peut-être... Mais gardez en tête qu'un anti-malware à jour en tout vaut toujours mieux qu'un anti-malware plus joli ou convivial, pour le bien de votre ordinateur et votre paix d'esprit.

Que retenir?

  1. Pour des raisons tant économiques qu'écologiques, éviter de mettre immédiatement la faute sur la vétusté du matériel: consultez un professionnel. Obtenez un avis éclairé d'un spécialiste indépendant, qui ne vend ni matériel ni logiciel d'une marque spécifique. N'hésitez pas à lui expliquer en détails vos problèmes et/ou vos besoins afin qu'il soit outillé pour vous faire des recommandations mesurées et justes, afin de toujours en avoir pour votre argent!
  2. Assurez-vous d'avoir un OS non-obsolète qui a toujours accès au serveur de mise à jour de son éditeur. Faîtes de même avec votre fureteur principal.
  3. Procurez-vous un anti-malware qui cadre avec vos moyens, et tenez-le à jour tant au niveau des signatures de malwares que du moteur. Il en va de votre sécurité.